Coaching Riding Sensation sur le circuit Carole

Mis à jour : 18 août 2019

Ce mois ci nous vous emmenons vivre une journée de coaching dispensée par l'équipe de Riding Sensation sur le circuit Carole. Au commandes de son Gex et à la rédaction de cet article, notre administratrice "Chouquette" de chez "Chouky Racing Team".


Samedi 6 avril fin d’après-midi, direction la région parisienne pour la reprise de ma saison par un coaching avec Riding Sensation. Carole n’est pas un circuit que j’affectionne, j’y suis d’ailleurs déjà tombée (dans la para avec mon SV, il y a des années).




Un peu avant 19h et après une brève rencontre avec Laurry Fremy, le patron de Riding en train de monter le barnum du team, mon chéri et moi nous installons. Le paddock est quasi vide, nous avons l’embarras du choix et pas à nous battre pour trouver une prise électrique! Campement installé, barbecue, petit film Netflix et extinction des feux vers 23h.

Dimanche 6h30 réveil. Il ne fait pas excessivement froid et, bien que nuageux, le temps est sec. P’tit déj pendant que les camions et camping-car arrivent de toutes parts (et pas franchement discrètement) dans les paddocks.

7h30 c’est parti, direction le bâtiment dédié au coaching. Je suis accueillie entre autres par Geoffroy Dehaye qui sera le coach de mon groupe (intermédiaire) pour la journée. Même pas d’admin, on m’invite directement à ramener ma moto dans un parc spécifique aux stagiaires ainsi que mon équipement dans une salle. Je ne retournerai quasiment pas à mon camion de la journée! Rencontre furtive avec les 4 autres membres de mon groupe. Direction le briefing général car training et coaching seront mixés (par groupe de niveau équivalent bien sûr).

Vers 9h je m’équipe et c’est parti pour le premier briefing avec notre coach. Il inspecte nos motos et m’indique que la fourche avant de mon Gex est trop dure et aura besoin d’une révision. Je roule avec cette moto “en l’état” (pas de préparations diverses ou réglages particuliers) depuis 5 ans donc j’y suis habituée et ne me pose pas trop de question à ce sujet. Il nous rappelle ensuite la position idéale. Pour la première session, la consigne est de rouler comme on roule d’habitude en s’appliquant juste un peu sur la position, il veut simplement nous jauger sans pression et observer tout ça avec la caméra. 9h40 c’est parti pour les premiers tours de roues : bien que fraîche la piste n’est pas humide, reconnaissance du tracé que je n’ai pas pratiqué depuis plusieurs années, bref on y va souple. Après 2 tours un drapeau rouge nous oblige à sortir, et moi... je retourne direct au parc fermé et retire mon casque tranquillement. Mon chéri et mon meilleur ami viennent vers moi et sont surpris de ne pas me voir repartir. Ah parce qu’il reste 12min de session là?! #gogole! Bon bah j’y retourne bien sûr 😇. Ceci dit au passage, ils récupèrent une vis qui étaient complètement en train de se barrer sur un des polys. Bien sur que c’est pour ça que j’suis sortie, je le savais......

Sortie (officielle cette fois!) de session à 10h : motos dans le parc fermé, direction la salle de débriefing. [Chaque groupe de coaching à ses tables/chaises/écran télé dédiés dans la salle. La logistique est bien rodée et rend les choses agréables]. Question niveau/rythme, 2 pilotes (un “vieux” RSV4 et un “vieux” R1) roulent plus fort que moi, les 2 autres (RC8 et GSX-S1000) roulent un peu moins fort que moi. Bon au moins j’suis à ma place! Grâce à la vidéo nous découvrons combien nos traj’ sont mauvaises lol. Nous faisons tous l’erreur de rentrer bcp trop dans les courbes et de nous jeter aux points de corde ce qui fait que nous sommes trop déportés vers l’extérieur en sortie de virage avec impossibilité d’accélérer. Geoffroy nous explique qu’il faut avoir la sensation de rater son freinage, de tirer plus loin, faire pivoter la moto et repartir en ligne droite aussi tôt que possible. La théorie je la connaissais bien sûr mais avec des dessins pour chaque courbe et des arrêts sur image vidéo pour découvrir l’emplacement exact où poser ses pneus ça change tout, je découvre avec plaisir les nombreux repères visuels pour mes points de déclenchements et les points de corde.

11h : 2ème session. Hormis le 2ème point de corde de la para que je cherche toujours (et pour cause il n’y a aucun repère au sol pour ça) mes trajectoires sont bien meilleures. Je comprends enfin comment se prend ce satané circuit! Mon rythme n’est pas élevé mais je m’en fiche, je roule sans crispation pour la première fois depuis longtemps.



12h20 (j’ai faim et) 3ème session : tout se passe correctement, j’essaie de m’appliquer. La sensation de rouler totalement en-dehors d’un roulage standard est assez étonnante : je ne m’occupe absolument pas des pilotes qui font le training alors qu’on roule en même temps! Une petite bulle protectrice où la recherche de performance n’est pas l’objectif pour nous. Retour en salle et suite au débriefing, je regrette presque de ne pas être davantage corrigée sur ma position. Le coach me félicite sur mes traj’ quasi parfaite, me dit que je roule propre (ndlr : certes mais j’avance pas mdr) néanmoins je serais prête à entendre bien plus de “reproches” ! L’approche est presque trop gentille ^^

Vers 13h15 on passe à table. L’orga nous a préparé un buffet froid et c’est entre stagiaires et avec nos coach que nous mangeons. Plutôt sympa ! A l’issue je retourne un petit quart d’heure au camion passer un peu de temps avec mon chéri et mon meilleur ami.

14h40 : 4ème session. Une petite pluie s’invite dès la pré-grille (ce qui effraiera le pilote du GSX-S qui sortira au bout d’un tour). Je décide de ne me poser aucune question, vu la couleur des nuages j’estime que ça ne va pas s’intensifier et roule sans pression particulière. Bon par contre, physiquement... j’en ch*e! En règle générale sur mes roulages, la 1ère session de l’après-midi me réussit, là je subis. Enfin non je ne subis pas mais mettre du rythme me demande un gros effort physique. Comme nous l’indiquera Geoffroy lors du débrief c’est aussi la première session que l’on aura faite en intégralité, les sessions matinales ayant été interrompues par plusieurs drapeaux rouges. Du coup nous sommes tous un peu vidés à l’issue. Lors de cette session le coach, après m’avoir suivie (sans que je le sache, c’est le mieux!), m’a tracté un peu et corrigé mes dernières erreurs de traj’ notamment pour le premier point de corde de la para.

16h : cette session est la mienne! Geoffroy me tracte de nouveau. Les rétros sur son Gex flambant neuf lui permettent de s’adapter en permanence à notre rythme et ça c’est super bénéfique : il peut rouler suffisamment fort pour se placer en lièvre sans nous déposer au bout de 2 courbes. Résultat j’arrive à le suivre et être incisive! Pour la première fois de ma vie je m’amuse sur ce circuit! J’ai d’ailleurs perdu environ 8 secondes entre le matin et la fin d’après-midi. Bon clairement je n’ai pas spécialement travaillé ma position sur cette journée, encore une fois j’aurai aimé être plus corrigée là-dessus mais au moins pour la première fois depuis longtemps, je roule sans crispation et sans appréhension! Et rien que ça, c’est un régal pour moi! Je ressors de ma session avec un grand sourire, le coach est content de moi également.



17h20 : dernière session, j’essaie de garder un bon rythme sans chercher à forcer plus, c’est la dernière de la journée ça serait dommage de finir sur une mauvaise note... Il y a un peu moins de monde en piste, je profite de ce dernier run, franchement satisfaite de mes sensations en piste. 18h : Chéri-chéri a déjà tout préparé pour le départ, je me change, ramène équipement et moto au camion et nous reprenons la route. Arrivée vers 20h30, la fatigue me tombe dessus d’un coup mais je suis ravie de ma journée.

Bilan de cette journée : l’orga est extra (organisation, disponibilité). Au niveau du coaching en lui-même, j’aurais été prête à davantage de recherches de performance. Mon rythme n’est pas extraordinaire et ma position n’était clairement pas assez marquée. Ceci étant, pour une reprise de saison j’ai vraiment savouré le fait de rouler sans crispation, de voir mes traj’ corrigées, de prendre plaisir à rouler sur un circuit que je n’aime pas spécialement à la base ! Geoffroy a été très pédagogue et investi. Bref une journée bénéfique, j’espère réussir à conserver tout ça pour la suite de ma saison !



Chouky®


Retrouvez "Chouquette" sur les réseaux sociaux :

- Facebook : Chouky Racing Team - Instagram : chouky.racing.team

© 2020 by Pistardsengex - Tous droits réservés - Association loi 1901 à but non lucratif

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram